Révolution Qualcomm, achat de NUVIA et abandon de l’ARM

Révolution Qualcomm, achat de NUVIA et abandon de l’ARM
QUALCOMM NUVIA
QUALCOMM NUVIA

C’est officiel, Qualcomm a acquis NUVIA, ce qui n’est pas une mince affaire quand on sait qui dirige cette dernière. Vous n’en avez probablement jamais entendu parler, mais NUVIA est une startup fondée en février 2019 par Gerard Williams, John Bruno et Manu Galati. Trois noms bien connus dans le secteur de la fabrication de chipset, puisque tous trois ont travaillé au sein de la division d’Apple dédiée à la production de SoC pour l’iPhone, l’iPad, l’Apple TV, etc. Une opération à laquelle Qualcomm croit beaucoup, comme en témoignent les 1,4 milliard de dollars dépensés pour l’incorporer.

Qualcomm acquiert NUVIA, 1,4 milliard de dollars pour se rendre plus indépendant

L’intégration de NUVIA signifie un nouveau renforcement de la position de Qualcomm dans le monde de la fabrication de composants électroniques, même si MediaTek retient son souffle. Les nouveaux talents contribueront grandement à accroître la concurrence dans le secteur. Ces dernières années, NUVIA a travaillé à la conception de cœurs de processeurs personnalisés offrant des performances supérieures, conçus pour le monde des serveurs.

Aussi parce que Qualcomm veut travailler à la consolidation non seulement dans le domaine des mobiles, mais aussi des PC et – précisément – des serveurs. Un marché (ce dernier) où le fabricant de puces américain pourrait revenir à la concurrence. Sans compter que les 5G vont conduire à une nouvelle accélération de la convergence entre l’informatique et la mobilité. “L’acquisition de NUVIA s’appuie sur le leadership technologique de Qualcomm Technologies en matière de Snapdragon, offrant des améliorations progressives des performances et de l’efficacité énergétique des processeurs afin de répondre aux besoins de la prochaine génération d’ordinateurs 5G”, déclare Qualcomm.

NUVIA
NUVIA

Serveurs mis à part, la division des smartphones Snapdragon bénéficiera évidemment de l’acquisition de NUVIA. L’objectif de Qualcomm est de fabriquer des cœurs de processeurs personnalisés de type Apple, afin de réduire l’écart avec les solutions de Cupertino. Ce faisant, Qualcomm s’éloignerait de la micro-architecture ARM Cortex, qui prévaut actuellement sur la majorité des smartphones et des tablettes. Le dernier-né de Qualcomm est le Snapdragon 888, que l’on trouve sur le Xiaomi Mi 11 et bientôt sur le Redmi K40 Pro, le Samsung Galaxy S21, l’OPPO Find X3, le OnePlus 9, le Red Magic 6, le nubia Z et le ZTE Axon. Néanmoins, les scores d’Antutu et de GeekBench sont pâles devant le dernier SoC Apple M1.

Mais ce ne sera pas un objectif facile : dans le passé, une grande entreprise comme Samsung a essayé, en échouant avec le projet Mongoose et en revenant à l’ARM. Le plus grand obstacle est l’autonomie. Il est souligné qu’un processeur personnalisé est difficile à intégrer dans la configuration classique big.LITTLE. Il s’agit de l’architecture ARM dans laquelle l’unité centrale est composée de plusieurs cœurs à hautes et basses performances, capables de répartir les tâches sur ceux-ci en fonction de la puissance requise. Une structure qui s’est avérée fondamentale pour optimiser la consommation d’énergie. C’est pourquoi on spécule sur le fait que les futurs processeurs personnalisés Qualcomm pourraient d’abord faire leurs débuts sur les PC, où la batterie plus grande permet une plus grande marge de manœuvre.

Source

Domenico

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.